Nord-Kivu : reprise de la construction de la centrale hydroélectrique de Kihali

0
174

La construction de la centrale hydroélectrique de Kihali, en territoire de Lubero (Nord-Kivu), a repris, indique le gérant de l’entreprise Virunga SARL, chargée des projets au sein de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN). Les travaux ont été relancés malgré la fragilité de la situation sécuritaire sur terrain qui nécessite des mesures plus renforcées, rappelle la direction de l’ICCN, dans un communiqué publié le 22 juillet.

Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique de Kihali s’étaient arrêtés jeudi 20 juillet, selon des sources de la société civile locale. Ces dernières attribuaient cet arrêt à l’insécurité qui règne à Lubero où s’affrontent des fractions rivales des miliciens Maï-Maï.

Ephrem Balole, gérant de l’entreprise Virunga SARL, chargée des projets au sein de l’ICCN, assure qu’actuellement le projet se réalise normalement.

« La semaine passée, on a eu quelques difficultés liées à la présence des Maï-Maï dans le chantier. Et heureusement que les Maï-Maï se sont retirés le lendemain. Les populations civiles qui vivent dans le village d’Ibingu, craignant pour leur sécurité ont pu se retirer et nous n’avons pas pu déployer les équipes de travail sur le chantier ce jour-là. Quand les Maï-Maï sont partis, nous avons repris normalement », affirme Ephrem Balole. Il reconnait que des affrontements observés à Kasugho et ailleurs « constituent réellement une menace ».

Le gérant de l’entreprise Virunga SARL fait remarquer que son entreprise a posé le problème à « l’autorité compétente » et attend sa réaction.  Il reconnait que la présence et le passage de ces Maï-Maï sur le chantier « est déjà une menace ». Mais il relève le fait qu’ils n’ont pas été attaqués par ces miliciens.

La direction de l’ICCN sollicite aussi l’implication de tous les acteurs pour la consolidation de la paix et la sécurité dans cette partie de la province afin de créer des conditions propices aux investissements.

SourceRadio Okapi
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here