RDC: Kyungu wa Kumwanza dévoile les bourreaux de la démocratie au Katanga

0
512

Il n’a pas encore perdu son latin. Kyungu wa Kumwanza s’en prend encore une fois à ceux qu’il qualifie de « bourreaux de la démocratie » au Katanga. Et parmi ceux-ci, sa propre créature, Richard Muyej Mangez Mans, le super-gouverneur du Lualaba.

Dans mémo déposé auprès du chef de bureau de la Monusco à Lubumbashi, Kyungu wa Kumwanza peint un tableau sombre de la situation dans l’ex province du Katanga. « Le climat politique réel qui est celui du Grand-Katanga à ce jour reste marqué par la persécution impitoyable du Rassop, se traduisant par l’imposition de la pensée unique, à sens unique par le pouvoir fini en place; l’interdiction permanente de toutes les activités du Rassop, même les réunion du salon; des arrestations et des détentions arbitraires des membres du Rassop et des membres de la société civile; des atteintes graves aux libertés fondamentales des membres du Rassop, telles que la liberté d’opinion, d’expression, de réunion pacifique, de manifestation, y compris la liberté de presse… »

Dans le même document, Kyungu wa Kumwanza donne les noms de ceux qu’il qualifie « des bourreaux à la démocratie et obstacles aux élections dans le Grand Katanga ». Outre le maire de Lubumbashi, le commissaire supérieur provincial de police du Haut-Katanga, le commandant de la 22ème région militaire, le procureur général près la Cours d’Appel de Lubumbashi, le vice gouverneur du Tanganyika, le nom du gouverneur du Lualaba, Muyej Mangez Mans, y est aussi repris.

Muyej, le roi du Lualaba

Richard Muyej, le « tout puissant », gouverneur du Lualaba. Photo Droits tiers.

Des sources concordantes rapportent que Richard Muyej a réussi à museler l’opposition dans cette province. Il dirait même à certains de ses visiteurs: « Chez-moi, dans le Lualaba, il n’y a de la place que pour Joseph Kabila. Les opposants peuvent aller voir ailleurs ». Il profiterait de ses relations « privilégiées » avec le président Joseph Kabila pour imposer sa volonté sur tout le monde. il aurait aussi dit: « Le chef de l’Etat est Rund par grand-mère paternelle. Comme chez-nous les Rund c’est le matriarcat, Joseph Kabila est Rund du Lualaba. Nous n’allons donc pas accepté toute forme d’opposition sur ses terres ».

On notera que dans l’ex province du Katanga, la répression de l’opposition est forte. La province ressemble à une grande prison à ciel ouvert où, à défaut de porter des muselières, les gens sont muselés jusqu’à se voir privés leurs droits fondamentaux.

Mireille Makonga

Sourcelexclusif.nfo
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here