Dixit Fidèle Kitsa : TRANSITION SANS JOSEPH KABILA, EST-CE UNE RÉPONSE À DES BONNES ÉLECTIONS EN RDC ?

0
141

Après les manifestations de l’opposition et le comité des laïcs catholiques du 31 décembre 2017 pour réclamer le respect de l’accord de la saint sylvestre à travers l’organisation des élections et l’application des mesures de décrispation politique, un accord signé entre la majorité présidentielle, l’opposition et la société civile une année déjà, les voix s’élèvent toujours pour réclamer l’alternance cette année 2018 étant année électorale.

L’alternance en RDC est-ce possible cette année par une autre voie que les élections ? La classe politique, de deux côtes majorité présidentielle et opposition souhaitent et haussent même le ton que les élections soient organisées comme si tous étaient prêts à les affronter pas par des paroles comme ils le font sur des médias mais arriver à convaincre au terrain, il faut encore affûter ses armes et disposer des nouvelles stratégies pour les remporter car cette fois ci ça sera pas facile, la population congolaise n’est plus naïve mais plutôt mature.

L’organe chargé de les organiser rassure-t-il ? Il y a trois jours que la CENI vient d’apporter le premier lot des machines à voter au pays pour montrer sa bonne volonté d’organiser les échéances électorales mais les politiques tergiversent encore pendant qu’il ne reste que 345 jours pour avoir des nouveaux animateurs élire un nouveau président de la RDC, des nouveaux députes nationaux et provinciaux. Les réclamations et jérémiades continuelles qu’évoquent l’opposition congolaise chaque fois ne risquent-elles encore une fois de mettre du bâton dans la roue en créant un retard dans le processus électoral ? Comme ils l’ont fait pour l’accord du saint sylvestre, accorder douze mois dits de bonus au président actuel, il faudrait encore mettre à l’épreuve Corneille Nanga en se pliant à ce calendrier électoral approuvé par plus d’une personne parmi lesquelles la communauté internationale et plusieurs autres partenaires de la RDC et non réclamer encore un régime transitoire sans le président Joseph Kabila a la tête de la RDC pour organiser des bonnes élections.

Apres avoir épuisé ses deux mandats a la tête de la RDC  le président Joseph Kabila ne devrait pas aussi croire que la constitution de la RDC lui garantit un pouvoir a vie sur les congolais et comme il n’est plus éligible loin du référendum il devrait plutôt se concentrer a organiser les élections, réfléchir sur son après présidence, faire la remise reprise avec un nouveau président et lui devenir sénateur aux cotes des vieux sages du pays.

Je pense qu’il faudrait se préparer aux échéances électorales du 23 décembre 2018 et voir a tout pris comment les remporter, seule solution pour le départ du régime actuel.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here