A la Une : l’Afrique derrière les Bleus !

0
124

La presse africaine continue de se passionner pour ce Mondial 2018. Et à l’approche de la finale, dimanche, contre la Croatie, la balance penche pour la France…

« Deschamps sur la voie royale », s’exclame ainsi L’Inter à Abidjan. 20 ans après le sacre de 98, « de jeunes pousses telles que Kylian Mbappé, Paul Pogba, Samuel Umtiti ont pris la relève. Aussi talentueux que leurs illustres aînés, ils sont à 90 minutes d’un sacre qui va encore faire déborder de ferveur les Champs-Elysées. Ayant raté la finale de la Coupe du monde 2006, et surtout celle de l’Euro 2016 face au Portugal de Cristiano Ronaldo, la France n’a plus droit à l’erreur et devra mettre fin à cette série d’insuccès. Dimanche, les Bleus, pour cet ultime objectif, enfileront encore le bleu de chauffe. Ils devront démontrer qu’ils tournent à plein régime. »

Mais attention à la Croatie, prévient Enquête au Sénégal… « On est obligé de saluer le courage de ces types (…). Ces joueurs dégagent une telle force mentale qu’on peut d’ores et déjà deviner que la finale de dimanche sera belle, même s’ils la jouent sur les rotules. Il faut écouter ces Croates qui hurlent sur tous les toits depuis le début du Mondial qu’ils sont plus forts que la génération de 98 qui s’était inclinée en demi-finale face aux Bleus. Mission accomplie : la Croatie disputera dimanche la première finale de Coupe du Monde de son histoire avec l’envie d’enterrer un peu plus ses aînés en malmenant les fils de Thuram et Zidane. »

Prudence…

Pour Le Pays au Burkina, « la France part avec un léger avantage pour avoir déjà deux fois par le passé atteint ce stade de la compétition et sait donc, théoriquement, comment aborder ce genre de rencontre par rapport à la Croatie qui a déjà aligné trois prolongations dans ce tournoi et pour qui cette accession à la finale est déjà en soi un exploit. Toutefois, tempère le quotidien ouagalais, Didier Deschamps et sa troupe devront se garder de tout triomphalisme prématuré, car Dame Coupe qui est courtisée par tout le gotha du football mondial s’est plus d’une fois montrée aussi capricieuse qu’imprévisible. C’est dire, estime Le Pays, que la partie est loin d’être gagnée d’avance pour Kylian Mbappé et ses camarades qui devront se défoncer jusqu’aux tripes pour aller chercher un trophée qui fuit leur pays depuis maintenant cinq éditions. Et après la désillusion de 2006 qui avait vu l’équipe tricolore échouer au bout du bout du suspense, aux tirs aux buts, face à l’Italie, la France est bien payée pour savoir la différence entre jouer une finale et gagner une finale. »

Le modèle croate ?

En attendant, soupire Aujourd’hui, toujours à Ouaga, le football africain ferait bien de s’inspirer du football croate… « Toujours en retard d’un cheveu, si ce n’est d’un détail, le football du continent, victime de ses incohérences, finit toujours par se faire rattraper par sa gestion approximative et la nature mi-immature mi-juvénile de ses acteurs. A ce mondial Russe, on a certes vu une sélection de la Croatie portée par ses stars dont le madrilène Luka Modric, mais on a surtout vu une formation déterminée, qui avait de l’envie. (…) L’Afrique, elle se forge la conviction qu’une victoire à un match suffit à marquer son passage, si ce n’est à inscrire son nom sur le fronton du panthéon des vénérés footballeurs du continent. (…) L’Afrique devrait donc prendre exemple sur ces teigneux des Balkans. »

Ce que les Bleus écoutent…

Enfin, Jeune Afrique nous dévoile ce qu’écoutent les Bleus dans leurs casques… « Ultra-concentrés pendant leurs matchs, les joueurs de l’équipe de France, dont plus de 60% sont d’origine africaine (la Guinée pour Pogba, le Sénégal pour Mendy, le Cameroun et l’Algérie pour Mbappé, le Cameroun aussi pour Umtiti…), les Bleus n’en n’oublient pas moins de décompresser comme il se doit après chaque victoire. Et c’est sans surprise que l’on peut les voir danser et chanter au rythme des tubes du continent… »

Alors, parmi leurs titres favoris, on trouve, affirme Jeune Afrique : Seka Seka du congolais Maréchal DJ, Djessimidjeka de l’ivoirien DJ Arafat, Kiname du rappeur congolais Fally Ipupa, ou encore Ancrée à ton port de la diva du zouk, Fanny J.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here