Bosco Ntaganda :« je suis un revolutionnaire, pas un criminel » devant la CPI

0
189

Ouvertes le 28 août dernier par les déclarations finales de juges et de la procureure de la cour pénale internationale, les dernières déclarations dans le procès contre Bosco Ntaganda se sont poursuivies mercredi dernier par les déclarations de représentants des victimes.

Jeudi, l’audience s’est essentiellement concentrée sur le réquisitoire et les plaidoiries au cours desquels l’accusé Bosco Ntaganda a été appelé à s’exprimer devant la CPI.

Habillé en costume, casquette audiovisuel sur une tête bien rasée, Bosco Ntaganda s’exprime serein en langue Kinyarwanda, qu’il avait choisi dès l’ouverture du procès comme sa langue de comparution.

Dès la première intervention, l’ancien seigneur de guerre de l’est de la RDC (Ituri et Kivu) rejete l’appellation de Terminator, lui collé pour son attrocité. “J’espère que vous savez que le Terminator présenté par le procureur n’est pas moi. Je me suis rendu volontairement à la cour et j’ai travaillé avec l’armée Congolaise et la mission de l’ONU en RDC pour lutter contre les rebelles FDLR à l’est de la RDC” plaide-t-il.

Rappelant qu’il a été un chef de troupes exemplaires, Bosco Ntaganda précise qu’il est un revolutionnaire plutôt qu’un criminel.

À la fin de son intervention, suivie par MA VITRINE RDC depuis la salle d’audience 1 transmise en direct par le système vidéo de la CPI, le juge principal a annoncé la fin de l’audience en vue de permettre aux juges la délibération dans cette affaire.

“Je suis certain que ce procès ne sera pas facile car au cours de ses trois dernières années, nous avons écouté plusieurs témoignages atroces sur les exactions commises par les troupes sous le commendement de l’accusé dans la région de l’Ituri” à conclu le juge principal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here