Lubumbashi : manque d’engouement au guichet de change des petites coupures à la BCC

0
201
Près de trois semaines après son ouverture, le guichet de change des petites coupures de 50 FC, 100 FC et 200 FC ne connait pas du tout  d’engouement.  Implanté pour permettre aux cambistes, transporteurs, commerçants et autres catégories de la population de disposer des petites coupures, qui ont été longtemps rares en circulation dans la ville de Lubumbashi, ce bureau n’est actuellement fréquenté que timidement.

Cette opération concerne  les billets de 5000 FC et 10000 FC, et chaque personne qui sollicite ce service au montant de 10000 FC par jour  en coupures de 50 FC, 100 FC et 200 FC, selon le cas.

A l’entame de l’opération, l’enthousiasme était perceptible au Guichet de la BCC. Plus, les jours passent, de moins en moins de gens s’intéressent à la chose. Pourtant l’idée de l’Institut d’émission était d’intensifier  cette campagne face aux brouilles souvent observées entre les passagers et les chauffeurs de bus de transport en commun, mais aussi contribuer à la baisse de prix de petits articles sur le marché.

Depuis l’injection de ces petites coupures, leur présence n’a pas encore eu d’effets escomptés sur terrain. Sur le marché pas de changement observé autant que dans  les transactions commerciales.

Le désintéressement des transporteurs

Plutôt que de se rendre à la Banque Centrale du Congo à la quête des petites coupures, certains transporteurs interrogés par Anzuw Business, préfèrent ne pas disposer de ces billets pour profiter de 100 FC et 200 FC sur leurs recettes journalières. « A moins que le client s’amène avec l’argent tel que fixé pour la course dans le tronçon intercommunal. Je ne me vois pas aller chercher de change à la Banque. A comptabiliser tout ce que les passagers nous laissent, c’est un gain très bénéfique pour nous.» a déclaré Damien Tshim receveur de son état.  

Le manque d’intérêt pour les cambistes

Du coté des changeurs de monnaie la sollicitation de la monnaie congolaise à la banque ne suscite pas leur intérêt.  «  L’initiative est bonne, seulement moi en tant que cambiste, je n’ai pas de marge bénéficiaire en échangeant les coupures d’une même  unité monétaire. Je suis plutôt intéressé lorsqu’il s’agit du francs congolais vers les devises étrangères, vis-versa » a dit Papy Kalenga operateur de change.

Alternative : payer les fonctionnaires avec les petites coupures à valeur faciale

Sur le marché Lushois, le problème est bien réel, que la hausse du transport en commun ou même l’inflation de certains articles sur le marché, est la conséquence logique du déficit des petites coupures. L’ouverture du guichet est donc salutaire. Face au manque d’engouement, la Banque Centrale du Congo compte instruire les Banques commerciales à recourir également aux billets de 50 FC, 100 FC, et  200 FC, lors de la paie des fonctionnaires. De la sorte, l’impact de cette injection aura effet immédiat.

En plus, la Banque Centrale du Congo, doit  intensifier l’information sur la création  du guichet de change, car  dans les rangs de la population, c’est  méconnu de plusieurs personnes.

Le bureau ainsi ouvert au nouveau siège de la BCC à Lubumbashi, fonctionne du lundi au mercredi,  de 8h à 11h.  Il s’agit  là du cadre indiqué pour faciliter la bonne marche de l’économie à travers la circulation des billets à petite valeur faciale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here