RDC : l’armée annonce des offensives contre des groupes armés dans l’est

0
102

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) ont annoncé des offensives menées cette semaine contre des groupes armés rebelles dans les provinces orientales du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Dans le Nord-Kivu, l’armée affirme avoir repris quatre localités occupées par le groupe NDC-Rénové du chef de guerre Guidon dans le territoire du Lubero (Mahanga, Masekeseke, Kagheri et Kasugho).

« Le bilan est de dix morts et plusieurs blessés côté ennemi. Parmi les morts, il y a des responsables de ce mouvement rebelle. Dans nos rangs, il y a eu un mort et deux blessés », a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée dans la région, le capitaine Mak Hazukai.

« Notre population était maltraitée »

« La manœuvre militaire continue pour récupérer toutes les localités occupées par ces ‘Maï Maï’ (rebelles) », a-t-il ajouté.

Les rebelles occupaient ces localités depuis « un an et demi » et « notre population était maltraitée », affirme l’administrateur du territoire du Lubero, Richard Nyembo.

« Ils nous imposaient de payer des taxes pour accéder à nos champs en payant un jeton de 1 000fc (0,625 dollars) », selon Alphonse Kasereka, habitant de Kasugho.

Dans la province voisine de l’Ituri, l’armée affirme s’être confrontée au groupe rebelle « maï maï » Simba.

Un mort dans les rangs des FARDC

« Le bilan est de sept tués côté ennemi. Dans nos rangs, il y a eu un mort », a déclaré le porte-parole de l’armée en Ituri, le lieutenant Jules Tshikudi.

Les combats ont eu lieu mardi dans la localité de Makimbilio en territoire de Mambasa, a-t-il précisé.

Toujours en Ituri, les rebelles des Forces de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) ont pillé le village de Ndugu à 55 km au sud de la capitale provinciale Bunia, indique-t-on de même source.

L’Ituri a été le théatre en février du réveil sans cause apparente des hostilités entre Lendu agriculteurs et Héma éleveurs et commerçants, un conflit en sommeil depuis 15 ans.

Les deux provinces sont par ailleurs sous la menace de la dernière épidémie de fièvre hémorragique Ebola, avec 41 morts enregistrés par les autorités sanitaires dans le Nord Kivu, et trois en Ituri.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here